a3FKVJSxgljokkS-VPTz5PWDsobmTYSefJLUWHLJz70

Quelques unes des difficultés liées aux visites à la prison

Une étude récente financée par l’UE indique que 25 pour cent des enfants de détenus courent un risque accru de troubles de santé mentale ; d’autres études suggèrent qu’un contact régulier et direct avec le parent détenu aide à favoriser la résilience chez les enfants.

Le contact avec un parent emprisonné peut se heurter à des obstacles systémiques :

  • manque d’espaces de visite appropriés,
  • heures de visites incompatibles avec les horaires scolaires,
  • modes de contact limités, dont notamment parfois le contact physique.

Les prisons dont la conception, les règlements et les dispositions sont adaptés aux enfants aident à renouer – grâce à des espaces de visites adaptés à l’âge et aux besoins des enfants ; grâce à des moyens technologiques permettant des échanges spontanés pour des évènements importants ; grâce à des groupes de soutien de parents-prisonniers réaffirmant le sentiment de parenté et permettant mieux aux détenus d’aider leurs enfants.

Pour plus d’informations relatives à l’impact de la visite d’un parent en détention, veuillez lire l’édition spéciale de la lettre d’information financée par l’UE consacrée aux visites à la prison et aux familles (uniquement en anglais)

This post is also available in: English