intimidating prison image - drawn by a childAssister à l’arrestation d’un parent est souvent traumatique

Les descentes de police au domicile familial représentent un processus souvent effrayant et difficile pour les plus jeunes, et peu de considération est donnée aux besoins des enfants.

Les forces de police peuvent minimiser ce traumatisme en s’assurant que l’officier procédant à l’arrestation a reçu une formation spécifique à l’enfance pour:

Une approche de l’arrestation plus sensible dans des contextes familiaux.

• Mettre en place un endroit sûr où les enfants puissent aller lors de la perquisition des domiciles.

• Distribuer aux familles des brochures d’information (conçues par des jeunes).

• Former la police à tenir davantage compte de l’enfant.

• Si les forces de police procèdent à l’arrestation des parents en présence des enfants, elles doivent avoir reçu une formation spéciale aux besoins de l’enfance. Un membre de la police peut rester en arrière/ou revenir donner des informations aux enfants et au parent.

Tous les gouvernements et/ou les organismes publics devraient mettre leurs politiques et procédures d’arrestation, de fouilles et de perquisition en conformité avec la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), et accorder une réflexion particulière au déroulement d’une arrestation, à la nécessité de donner une explication adaptée à l’âge de l’enfant au moment de l’arrestation, et aux moyens d’accès à un soutien pour l’enfant et sa famille pendant et après l’arrestation.

Pour plus d’informations relatives à l’impact vécu par un enfant témoin de l’arrestation d’un parent, veuillez lire l’édition spéciale de la lettre d’information financée par l’UE consacrée aux juges et à la police (uniquement en anglais).

 

 

This post is also available in: English